[INFOGRAPHIE] Le cycle du renseignement

Le cycle du renseignement suit 4 étapes qui toutes obéissent à des principes intangibles. C'est un phénomène itératif : lorsqu'un tour complet a été fait, le renseignement produit permet d'ajuster le besoin de renseignement nouveau, ce qui permet de relancer un tour .
La réglementation doit être suivie de près à chaque étape : dès l'expression du besoin, il faut avoir conscience des contraintes nouvelles imposées par le RGPD, qui ne permettent par exemple pas de se lancer dans une démarche de fichage injustifié des personnes physiques. Être réaliste dans ce que l'on peut espérer collecter, sans pour autant craindre d'avoir à « creuser » longtemps et y compris à des endroits inattendus pour obtenir une information.

Le choix des modalités et outils de collecte et de traitement des données est crucial : il faut souvent rester discret, limiter les traces que l'on laisse toujours en effectuant ces recherches et qui, interprétées, pourraient révéler le projet de renseignement que l'on suit. De même que stocker et traiter en ligne les informations collectées est souvent plus risqué d'effectuer ces opérations offline. Il ne faut pas non plus négliger la question de la conservation, qui doit être suffisante, mais strictement nécessaire. 

Au moment de l'analyse, là encore, il faut veiller à corriger au maximum les biais de l'analyste et à choisir les bons outils et formats d'analyse pour permettre une lecture efficace par le décideur. Lors de la diffusion, il faut prendre garde à communiquer le renseignement aux bonnes personnes et à leur permettre de capitaliser, sans pour autant risquer de le laisser entre les mains d'une personne peu fiable, potentiellement malveillante, qui pourraient le détourner.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[RECENSION] Le renseignement humain à l'ère numérique de Terry Zimmer

[REPORTAGE] Journée « Temporalités des crises » à Lyon

[FLASH] La France a désormais une doctrine militaire de « lutte informatique offensive »