[RECENSION] Le renseignement humain à l'ère numérique de Terry Zimmer

Le monde de l'intelligence stratégique ne peut ignorer les éditions VA Press, qui publient à un rythme effréné des ouvrages importants pour la connaissance de ce domaine et la compréhension des enjeux actuels. Celui qui nous intéresse aujourd'hui s'insère dans la collection « Indiscipliné », dirigée par Nicolas Moinet. Le renseignement humain à l'ère numérique est l’œuvre de Terry Zimmer, notamment connu pour être l'auteur du blog Intelligences Connectées.

Cet ouvrage mérite d'être lu à plusieurs égards : en combattant les fantasmes technologiques et les séductions des merveilles du big data et du numérique en général sans tomber, bien au contraire, dans le rejet des opportunités nouvelles, Terry Zimmer replace (judicieusement) l'humain au centre des questions de renseignement. Car dans le cyberespace comme ailleurs, l'homme émet du renseignement et en collecte. Mais ceci d'une façon renouvelée par la nature et les usages de l'environnement numérique qu'il importe plus que tout de maîtriser. C'est ainsi que l'auteur passe les fondamentaux du renseignement humain, présentés avec pédagogie, simplicité et une réelle portée opérationnelle, au « scanner » du numérique. Ce livre est donc parfaitement adapté pour s'initier à la pratique du renseignement d'origine humaine (ROHUM, ou HUMINT) en harmonie avec les contraintes et les possibilités (lecture chaude via l'OSINT etc...) propres à l'ère numérique. Nous sommes même tentés d'affirmer que la démarche de l'auteur « sauve » le renseignement humain et l'humanité du renseignement d'une révolution numérique tapageuse et de la promesse intenable du « tout technique ».     

La préoccupation éthique infuse l'intégralité du propos, qui alerte donc sur les dangers inhérents à la nouvelle donne numérique et, ce faisant, éclaire considérablement les perspectives d'évolution du renseignement humain notamment quant à sa fiabilité, la nécessité toujours croissante de développer un esprit critique acéré et des capacités « proprement » humaines face aux machines. C'est pourquoi nous recommandons cet ouvrage aux digital natives autant qu'aux plus anciens : tous ont quelques enseignements pratiques et théoriques à tirer de cette lecture qui, sans assommer le lecteur de développements-fleuves abstraits, est aussi saupoudrée de suffisamment de références pour piquer la curiosité et inciter à de nombreux approfondissements.       

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[REPORTAGE] Journée « Temporalités des crises » à Lyon

[FLASH] La France a désormais une doctrine militaire de « lutte informatique offensive »